En Ardèche, les trois communes thermales sont regroupées au sein du Syndicat intercommunal pour le thermalisme et l’environnement (SITHERE).

La cure thermale : des effets reconnus

Les thermes d’Ardèche traitent les rhumatismes, les maladies de peau, les affections digestives, le diabète et le surpoids. L’efficacité de la médecine thermale dans le traitement de ces affections est aujourd’hui scientifiquement démontrée.

Le développement durable privilégié

Conscientes de son importance, les communes thermales ont mis en œuvre des mesures renforcées de protection de la ressource en eau. Les investissements réalisés ont privilégié des techniques responsables d’économies d’eau et d’énergies à la pointe du développement durable et dans le respect de normes d’hygiène très strictes.

Le thermalisme c’est 240 emplois en Sud Ardèche et en Montagne Ardéchoise

Plus de 12 M€ de travaux ont été réalisés ces dernières années dans les thermes et les équipements connexes (ressources en eau, hébergements, etc.).

L’hébergement, la restauration, la santé, la culture, le bâtiment et les travaux publics sont autant de secteurs qui bénéficient directement de retombées de l’activité du thermalisme sur le territoire.

Les Chiffres Clés 2016

  • 9178 Curistes en Ardèche
  • 240 emplois soit 119 en équivalent temps plein
  • 660 000 soins prodigués

Dès fin 2017 : de nouveaux investissements pour créer des emplois non délocalisables

Plus de 20 M€ vont être investis en travaux pour faire face à l’augmentation régulière de l’activité médicale et au développement des courts séjours de « bien-être » à destination d’une nouvelle clientèle.

La phase d’investissements programmée pour ces trois prochaines années a pour objectif de doubler la capacité d’accueil des thermes de Neyrac-les-Bains et des thermes de Vals-les-Bains, mais aussi de développer l’offre d’hébergement à Saint Laurent-les-Bains (thermes de Saint Laurent-les-Bains).

Chaque année, 6 000 personnes supplémentaires pourront venir se soigner en Ardèche.
80 000 journées bien-être sont attendues au lieu des 40 000 actuelles. De nouveaux espaces de bien-être très attractifs seront créés.

7,5 M€ de retombées indirectes vont s’ajouter aux 19 M€ de chiffre d’affaires générés soit au total 26 M€ de recettes complémentaires pour notre territoire.

La création de 40 nouveaux emplois directs en équivalent temps plein.

Le mot de Jean-Claude Flory, Président du Sithere

«Au cours de ces 10 dernières années, un travail considérable a été réalisé pour accroitre et sécuriser la ressource en eau et démontrer l’efficacité des soins thermaux. Il permet d’envisager de nouveaux investissements soutenus par le Conseil Régional, l’Etat mais aussi par les collectivités intercommunales et départementales. La mobilisation de tous les partenaires financiers à juste niveau devrait permettre de concrétiser ces réalisations dès la fin 2017. A la clé, c’est la création de 40 emplois directs ainsi que 75 000 nouvelles nuitées touristiques sur le territoire ».