Une médecine naturelle, sure et sans effets secondaires.

Comme le précise le conseil National des exploitants thermaux (CNETH), la cure thermale est un moyen thérapeutique en tant que tel et peut être une des composantes d’un traitement plus global. Espérer pouvoir réduire ses médicaments ou faire une pause thérapeutique répond à une demande de nombreux malades.

La cure thermale parce qu’elle est médicale, globale, éducative et parce qu’elle agit sur l’évolution des comportements peut aussi se révéler comme un espace de transition permettant la pause médicamenteuse. Elle est même une bulle d’oxygène pour les malades qui supportent mal les effets secondaires de certaines thérapeutiques. Une interruption temporaire de traitements de fond est proposée parfois par le médecin aux malades chroniques. Pour soutenir le patient dans cette parenthèse, dite fenêtre thérapeutique, la cure thermale s’inscrit alors comme un élément concret qui favorise le maintien de la santé et les bénéfices des traitements suspendus.

Par ailleurs, elle est une thérapie douce, qui convient particulièrement aux populations les plus fragiles, comme les personnes âgées ou les patients souffrant de douleurs chroniques intenses.

Les contre-indications au thermalisme sont d’ordre général et correspondent à des affections évolutives susceptibles d’être aggravées par la cure (cancers en phase évolutive, maladies inflammatoires en poussée, infections actives), à des maladies ne permettant pas de supporter la cure sur le plan général, notamment insuffisances cardiaque et respiratoire et à la grossesse.

Le soin en milieu thermal répond aux enjeux de société sur les maladies chroniques :

  • réduction de la quantité de médicament
  • prise en charge globale du patient
  • amélioration des conditions de vie
  • éducation thérapeutique
  • rééducation au sport et à l’effort
  • éducation au vieillissement
  • 97% des patients qui ont déjà effectué une cure ont rapporté des effets durables.

Pour en savoir plus sur les thermes et cures thermales en France, n’hésitez pas à consulter le site du CNETH

Photo : Thermes de Neyrac-les-Bains (Ardèche)