Lancement du Plan Thermal 2016-2020

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a lancé le 7 novembre 2016 un grand Plan Thermal. Celui-ci constituera la feuille de route de la Région sur cet enjeu pour la période 2016-2020.

L’ensemble de ce projet doit beaucoup au travail d’un groupe de réflexion. Celui-ci a été missionné par Nicolas Daragon, Vice-président au Tourisme et au Thermalisme. Il est aussi composé à parité territoriale de 12 membres professionnels du thermalisme et d’élus de stations d’Auvergne.

Un engagement régional sans précédent

Ce Plan Thermal représente un budget de plus de 20 millions d’euros. Ce budget est dédié à accompagner les projets de développement de stations thermales nouvelle génération en Auvergne-Rhône-Alpes pour la période 2016-2020.
La modernisation des équipements doit permettre d’optimiser la fréquentation des stations thermales. Elle doit également accélérer le mouvement de créations d’emplois dans ce secteur, des emplois durables et de proximité, qualifiés et au coeur de nos territoires.

Plus précisément, il comprend :

  • 17 millions d’euros consacrés exclusivement aux projets d’investissements des 24 stations thermales que compte Auvergne-Rhône-Alpes ;
  • 3 millions d’euros réservés aux actions collectives de soutien à l’innovation, à la formation et à la promotion du thermalisme.

Jusqu’ici, jamais la Région n’avait mis une telle somme sur le thermalisme. Laurent WAUQUIEZ et Nicolas DARAGON affirment ainsi une volonté régionale aujourd’hui forte, claire et affichée.

Une priorité donnée aux projets de développement ambitieux

Le choix de la Région est de cibler son action sur les projets d’investissement. Elle veut ainsi produire un véritable effet de levier au coeur des territoires.

Investissement dans la rénovation des établissements thermaux et de bien-être

Certaines stations ont aujourd’hui des équipements vieillissants qui ne répondent plus aux attentes de la clientèle.

Il pourra ainsi s’agir de permettre aux stations thermales d’investir dans le retraitement des eaux, dans des piscines, dans des douches hydrojets, etc.

Investissement aussi dans les aménagements urbains pour assurer la mise en valeur optimale de l’offre thermale en fonction du profil même des stations.

La Région porte une vision d’ensemble du thermalisme. Elle l’élabore aujourd’hui directement avec la filière santé / bien-être, loin des schémas préconçus et en partant directement des besoins et de l’ambition des acteurs du thermalisme.

Ce Plan Thermal vise à offrir un accompagnement qualificatif, notamment sur le plan de l’ingénierie, avec une évaluation et une élaboration des projets en fonction du profil même de chaque station. La Région fait le choix d’apporter un appui sur-mesure, au plus proche du terrain.

Ce Plan Thermal traduit l’engagement d’un nouvel exécutif régional qui parie à nouveau sur tous ces territoires et sur tous leurs atouts. Il vient mettre un point d’arrêt à des années de décrochage de la Région sur l’une de ses filières d’excellence. Ces dix dernières années, la Région s’est détournée de cette filière inscrite au coeur de son identité, vecteur de l’image de marque d’Auvergne-Rhône-Alpes comme destination touristique majeure. Cet oubli de la filière a été particulièrement marqué en Rhône-Alpes.

La préoccupation pour le bien-être : une aubaine pour Auvergne-Rhône-Alpes

Le bien-être est devenu ces dernières années un sujet de premier plan. La question de la santé évolue progressivement vers la prévention et le bien-être. L’enjeu est autant pour les personnes d’être que de rester en « pleine santé ». Soins, activité physique, gestion du stress, nutrition, programme d’éducation thérapeutique : la notion de « santé globale » s’est peu à peu imposée. Au-delà de l’aspect médical, cette évolution constitue une opportunité de positionner les stations thermales d’Auvergne- Rhône-Alpes comme des pôles d’excellence de la Pleine Santé. C’est un tournant que Laurent WAUQUIEZ et Nicolas DARAGON ne veulent pas manquer pour Auvergne-Rhône-Alpes. Ce n’est pas sans raison que le thermalisme se retrouve parmi les cinq axes prioritaires de la politique touristique régionale. Celui-ci figure aux côtés de la pleine nature, de l’oenotourisme et de la gastronomie, des stations de montagne, des itinérances et des grandes randonnées.

19 dossiers déposés, 15 retenus

Promotion 2017 : 14,3 M€

Promotion 2018 : 5,15 M€

  • Divonne-les-Bains
  • La Bourboule
  • Le Mont-Dore
  • Royat/Chamalière