Après la publication au Journal Officiel le 13 septembre 2019, une nouvelle orientation thérapeutique a été validé pour les Thermes de Vals-les-Bains, en l’occurrence la Rhumatologie. L’établissement pourra donc proposer, dès la saison 2020, des cures thermales « Rhumatologie », parallèlement ou en complément de l’orientation de cure « historique », à savoir « Affections Digestives et Maladies Métaboliques ».

L’obtention de cette nouvelle orientation thermale est le fruit d’un travail de longue haleine mené par l’ensemble des acteurs du thermalisme valsois. Il s’agit d’un événement historique pour la commune thermale ardéchoise, puisque, sur les 10 dernières années, seuls 5 nouveaux agréments ont été accordés, sur 105 établissements thermaux en France.

Une étude menée sur 120 patients

Historiquement spécialisés dans le traitement des affections digestives et des maladies métaboliques, aux premiers rangs desquels le diabète et l’obésité, les Thermes de Vals-les-Bains ont initié leur demande de nouvel agrément depuis plusieurs années. Ainsi, un essai clinique visant à appuyer la démarche auprès de l’Académie de Médecine a été lancé dès 2016 auprès de 120 patients atteints d’arthrose et de lombalgie. L’étude de leur état de santé après avoir réalisé une cure thermale composée de soins thermaux « rhumatologie » aux Thermes de Vals-les-Bains a démontré l’efficacité de la cure, avec une amélioration à 6 mois de la qualité de vie et de l’état de santé général mais également une diminution de la consommation médicamenteuse, qui passe de 84.4% à 49.5% pour les patients prenant des médicaments.

Initiée par le SITHERE, cet essai clinique a été réalisé sous l’égide du Professeur Jean-Luc BOSSON, du CHU de Grenoble, membre de l’équipe THEMAS, et du Dr Ludovic BACCONIER, rhumatologue à Aubenas (07) comme investigateur principal de l’étude.

Les curistes ont été suivi par les médecins thermaux de ville et du centre hospitalier de l’Ardèche Méridionale.

C’est sur la base des résultats de cette étude, rapportés par les Professeurs Daniel Bontoux et Christian-François Roques devant leurs confrères, que l’Académie Nationale de Médecine, a donné un avis favorable à la délivrance de l’agrément Rhumatologie pour la station thermale de Vals-les-Bains, dès le mois de juin 2018.

L’officialisation de ce nouvel agrément s’est fait par la suite en deux temps avec la publication au Journal Officiel le 13 septembre 2019, suivie de la signature de la convention avec la CNAM en novembre.

> Lire aussi : Rapport de l’académie de médecine

De nouveaux soins dès 2020

Avec ce nouvel agrément, les Thermes espèrent voir augmenter leur nombre de curistes. Un recrutement de nouveaux praticiens et personnels pourrait avoir lieu dès la saison prochaine, en fonction des réservations de cures. Par ailleurs, le parcours de soins va être complètement réorganisé en 2020 pour accueillir des curistes en rhumatologie dès la saison à venir. Par la suite, des travaux auront lieu à l’intersaison 2020/2021 pour réorganiser totalement le plateau technique et faire face à l’affluence attendue.

Comme l’indique Stéphane Rennou, directeur de la Société des Thermes de Vals-les-Bains, « Pour les curistes diabétiques et/ou en surpoids qui fréquentent déjà notre établissement thermal dans le cadre de la cure thermale Affections Digestives et Maladies Métaboliques, ce nouvel agrément est un vrai plus. En effet, nombre d’entre eux souffrent également de douleurs articulaires associées à leur pathologie, en particulier au niveau des membres inférieurs. Ils pourront ainsi désormais bénéficier de cures de double orientation pour traiter conjointement leurs affections métaboliques et articulaires, un traitement qui comprend 6 soins quotidiens au lieu de 4 ».

Discours du Professeur Bosson au Restaurant Le Vivarais le 6 Décembre 2019

Une longue histoire du thermalisme à Vals-les-Bains

Située en Ardèche, sur le versant méditerranéen du massif central, la station thermale de Vals-les-Bains (3716 habitants, 19.2 km²) dispose d’eaux bicarbonatées, très réputées pour le traitement des affections métaboliques et déjà utilisées avec succès dans le cadre de la cure thermale Rhumatologie par de nombreuses autres stations de la région, à l’instar de Royat, Vichy ou encore Montrond-les-Bains.

Très ancienne, la valorisation de l’eau thermale valsoise a commencé dès 1602 avec l’avènement des bains et de l’embouteillage. Puis, comme dans de nombreuses autres stations, l’accélération de la transformation de la ville a principalement eut lieu au XIXème siècle avec la construction d’un véritable établissement thermal, l’aménagement d’un parc thermal où le jaillissement de la source intermittente est mis en valeur, ainsi que des hôtels, un théâtre, un casino et des villas pour loger les notables.

En 1972, la station thermale s’est par la suite spécialisée dans le traitement des maladies métaboliques avec la construction d’un nouvel hôpital spécialisé en diabétologie.

La protection de la ressource en eau a été au cœur de la démarche de la ville de Vals-les-Bains, du Sithere (Syndicat Intercommunal pour le THERmalisme et l’Environnement), de la société d’embouteillage Société des Eaux Minérales de Vals-les-Bains, du Centre Hospitalier ainsi que de l’exploitant des Thermes, la Sodexo.

Leurs travaux communs ont conduit à la Déclaration d’intérêt public de l’eau de Vals et l’attribution d’un périmètre de protection des sources thermales par décret en Conseil d’Etat signé par le premier ministre le 13 février 2012.

L’obtention de l’agrément Rhumatologie, couplée à la construction du SPA SEQUOIA REDWOOD et à l’extension du plateau technique de soins thermaux, marque une nouvelle étape dans l’histoire du thermalisme valsois et devrait permettre d’augmenter la fréquentation globale des Thermes, tant dans le domaine des cures médicalisées que des soins de bien-être.

Le chantier du Spa Sequoia Redwood et son incroyable charpente