« Ils ont goûté aux séjours thermaux. Ils en deviennent tellement « accros » qu’ils ne peuvent plus quitter leur peignoir. Dans la station thermale ou de retour chez eux, dans toutes les situations de la vie courante, même les plus inappropriées, des personnages se retrouvent pris dans la spirale angélique du peignoir blanc. Le phénomène va peu à peu se répandre telle une « épidémie de bien-être » et devenir l’emblème des stations thermales du Massif central. »

Mettre en lumière les villes d’eaux du Massif central via le storytelling

Les Accros du Peignoir est un projet soutenu par le CGET Massif central (Commissariat général à l’égalité des territoires) et les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine. La Route des Villes d’Eaux du Massif Central a lancé cette dynamique pour rajeunir l’image de sa destination, en renouvelant le ton et les codes de sa communication. Ainsi sont nés les Accros du peignoir. Mêlant réel et imaginaire, création et humour, les apparitions de plus en plus invasives de nos inconditionnels du peignoir sont destinées à relier définitivement thermalisme et cocooning, Massif central et bien-être extrême.

Faire (re)découvrir les villes thermales à travers un storytelling au ton décalé, tout en s’appuyant sur leurs spécificités identitaires, tel est l’objectif de ce projet. La plupart des villes d’eaux ont développé leur activité thermale à partir du XIXe siècle par la mise en place d’équipements spécifiques, bien souvent érigés par des architectes ou décorateurs de renom. Le projet des Accros du Peignoir rappelle aussi que ces villes sont pionnières dans l’invention du slow life, du bien-être et de l’accueil touristique.

Le terrain d’investigation des Accros du Peignoir

La Route des Villes d’Eaux du Massif Central, le territoire des Accros du Peignoir, est une Association qui regroupe 17 stations thermales. Ce réseau œuvre depuis 20 ans au développement touristique et culturel de ses villes d’eaux membres, en s’appuyant sur leurs spécificités majeures (l’eau thermale utilisée à des fins de bien-être d’une part, et le patrimoine thermal d’autre part).

carte-massif-central